La face cachée de l'agroalimentaire

Thinkerview est un think-tank indépendant qui propose régulièrement des interviews de personnalités de premier plan dans des domaines qui créent débat. Dans cet épisode, on nous propose un échange sans filtre avec Christophe Brusset sur les dessous de l’industrie agroalimentaire.

Vidéo en français

Notre régime alimentaire a-t-il vraiment un impact ?

Le média en ligne américain Vox, publie depuis 2014 des vidéo de vulgarisation sur des sujets très variés allant de l’histoire de la musique aux conflits géopolitiques. La ressource ci-dessous présente en 5 min les tenants et les aboutissants de notre régime alimentaire sur notre environnement. 

Vidéo en anglais, sous-titres français disponibles

Le réchauffement climatique est-il vraiment important ?

Dans cette étude parue en 2017 dans la revue de renommée internationale Nature, pas moins de 18 scientifiques ont examiné  des centaines de publications datées de 1980 à 2014 portant sur les décès liées aux températures extrêmes dans 36 pays différents. Ils ont ainsi déterminé un seuil de température et d’humidité relative moyenne au-delà duquel les conditions climatiques sont léthales. Ils estiment ainsi que 30 % de la population humaine est exposé à des conditions dépassant ce seuil pour une durée de 20 jours ou plus par an. On s’attend à ce que cette part de la population atteigne environ 48 à 74 % d’ici 2100 selon les scénarios d’émissions de gaz à effet de serre.

Publication en anglais uniquement

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC, ou IPCC en anglais) travaille depuis des années à produire des rapports objectifs à l’intention des décideurs. Ces documents évaluent l’influence du changement climatique sur les activités humaines et les options qui s’offrent à nous pour le gérer. Le but étant de limiter la hausse des température moyennes mondiales à moins de 2°C.

Rapport en français

Les sols agricoles au secours du climat

Le sol est un des leviers les plus important pour stocker efficacement et durablement du carbone (et donc en soustraire à l’atmosphère). L’ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie française) nous explique pourquoi :

Vidéo en français

Né de cette prise de conscience, l’initiative 4 pour 1000 fédère les experts et acteurs du sol autour d’un objectif : augmenter chaque année le taux de matière organique stocké par les sols de 0,4 % (soit 4 ‰). Ceci afin de compenser l’augmentation annuelle des rejets de gaz à effet de serre et de stabiliser le réchauffement climatique. Le schéma ci-dessous résume le projet. Plus d’informations sont disponibles sur le site officiel de l’initiative.

Schéma en anglais, autres ressources disponibles en français

Dans la même thématique, le documentaire Kiss the ground, propose une vision optimiste et accessible au problème du réchauffement climatique et au stockage de carbone dans les sols mondiaux. Disponible sur Netflix, il est également possible de programmer une projection en plein air dans le monde entier (voir site officiel pour plus d’infos).

 

Documentaire en anglais, sous-titres français disponibles

La résilience alimentaire

L’intiative 4 pour 1000 soulève la question de la résilience alimentaire : si les sols sont un levier d’importance pour contrebalancer les perturbations que nous faisons subir à notre environnement, il doit également continuer à assurer ses nombreuses fonctions essentielles aux Hommes et aux écosystèmes (fournir des matières premières, des denrées alimentaires, filtrer l’eau, abriter la faune et la flore, etc…). Les greniers d’abondance est une associations basée en France qui travaille sur cette résilience. Leur chaîne YouTube présente en quelques vidéos la raison d’être de leur travail et le résultat de ce dernier, à savoir leur guide « Vers la résilience alimentaire ». 

Ressources disponibles en français

L'agriculture contractuelle de proximité

L’ACP (Agriculture contractuelle de proximité) est un modèle de distribution de la production alimentaire qui met le « consommer local » au centre de la question. Ce système de distribution entre producteur et consommateur vient avec son lot d’avantages et d’inconvénients mais s’accorde à merveille avec le type de structure diversifié de petite taille que nous mettons en place à La Ferme du Goupil.

La fédération romande d’ACP (FRACP) réuni les acteurs de ce système sur toute la suisse romande. Leur site internet témoigne non seulement de la popularité grandissante de ce modèle mais constitue également une source fiable qui définit le concept, informe et réunit les personnes qui souhaitent prendre part à ce système et s’affranchir de la distribution classique qui nuit parfois au développement d’un système alimentaire durable et résilient.

Ressources disponibles en français

Un mot sur la production biologique

Bio Suisse est le principal label suisse de production biologique. Son cahier des charge est plus sévère que l’ordonnance sur l’agriculture biologique. Il ne se limite pas à la restriction de produits phytosanitaires mais englobe également des aspects en amont et en aval de la production comme l’obligation de participer activement à la préservation de la biodiversité et de limiter l’érosion des sols, utiliser des emballages plus durables etc…

Il nous semble que le label offre une vision de l’agriculture moins restreinte (uniquement productiviste), plus ancrée dans la réalité sociale, économique et environnementale de notre société. en effet, de nombreux « coûts cachés » sont générés par l’agriculture moderne comme le montre bien le projet Clever de Biovision : 

Outre ces aspect sociaux, environnementaux et économiques, se cache derrière Bio Suisse un réseau de producteurs et de conseillers qui mettent en place de nombreuses techniques de production astucieuses pour s’affranchir des produits chimiques.

© Copyright La Ferme du Goupil 2020 

La Ferme du Goupil 

 Chemin de Faraz 7 

1302 Vufflens-la-ville

Conditions générales

Contact : info@lafermedugoupil.ch